sport sante confrences

ENTORSE CHEVILLE ! OPTEZ POUR L'AUTO-REEDUCATION

- Docteur Stéphane CASCUA et Romain GOUTIERE, kinésithérapeute du sport - SANTESPORTMAG - Septembre 2009

Votre médecin vous a diagnostiqué une entorse de cheville. Il vous a prescrit de la rééducation. Mais aller si fréquemment chez votre kinésithérapeute vous semble difficile. N’hésitez pas à compléter avec de l’auto-rééducation !

OsteopatheLa rééducation vise à restaurer le bon fonctionnement de votre articulation. Votre cheville doit peu à peu retrouver la possibilité d’assumer les contraintes inhérentes à l’activité qui vous tient à cœur, que ce soit du tennis ou de la course en montagne !

UNE ENTORSE, C’EST QUOI ?
Une entorse correspond à la lésion d’un ligament. Ce dernier est une cordelette fibreuse reliant deux os entre eux au niveau d'une articulation. Il guide et limite son mouvement. Lors d'une entorse, l’amplitude est excessive et le ligament se distend ou se déchire.

Réduire le gonflement et la douleur.

Pratiquez le GREC : Glace, Repos, Elévation, Compression.

Mettez un sac de glace sur votre cheville au moins 3 fois 20 minutes par jour. Protégez votre peau avec un linge, en conservant une chaussette en coton par exemple.
Au quotidien, portez l’attelle et les chaussettes de contention prescrites par votre médecin. Dès que vous en avez l’opportunité, posez votre cheville plus haute que votre hanche et tendez le genou afin de favoriser l’écoulement du gonflement en direction du cœur.
Associez ces techniques en vous asseyant sur une chaise au pied du lavabo. Mettez votre pied sous le robinet et laissez couler l’eau froide. Prenez soin de mettre une grosse serviette sur le rebord du lavabo au point d’appui de votre jambe.
La nuit, placez deux gros livres sous les pieds du lit. Cette méthode est plus efficace que les oreillers coincés sous la cheville qui bougent pendant votre sommeil.

Pourquoi le GREC ?

Lorsque votre ligament s’est déchiré, les petits vaisseaux sanguins situés à l’intérieur se sont rompus. Il se produit un saignement. De surcroit, les globules blancs se déchaînent à l’excès pour nettoyer les débris. C’est l’inflammation responsable d’un œdème. Le froid ferme les vaisseaux. La limitation des mouvements réduit l’irritation des tissus abîmés. L’élévation et la compression drainent le gonflement.

1. Optez pour la technique écossaise

Lorsque le gonflement est installé depuis quelques jours, il faut le pomper en alternant fermeture et ouverture des vaisseaux. Rien de tel que l’alternance du froid et du chaud : c’est la technique écossaise. Placez votre cheville dans une cuvette d’eau froide contenant des glaçons pendant 3 minutes. Poursuivez avec une cuvette d’eau chaude, à la température d’un bain soit 37° environ pendant encore 3 minutes. Renouveler l’opération 2 à 4 fois.
Il est possible de réaliser ce type d’enchaînement le pied dans le lavabo, en laissant couler de l’eau. Vous pouvez également prendre un bain chaud et lever périodiquement la jambe pour doucher votre jambe avec de l’eau froide, de la cheville vers le genou.

2. Entretenez doucement la mobilité

Pendant quelques jours, votre médecin vous a peut-être conseillé de bouger un minimum. Respectez ses consignes. Plus tard, vous devez mobiliser progressivement votre cheville. Loin d’être nuisible, cette démarche a montré son efficacité pour orienter les fibres de la cicatrice dans l’axe des contraintes. Le ligament sera plus solide.

Exercice 1
: Assis ou couché, ramenez la pointe de pied vers votre visage puis éloignez la à l’opposé. Allez-y-doucement. Respectez votre douleur.

Quelques jours plus tard, selon vos sensations :

Exercice 2 : Assis ou couché, éloignez les deux pointes de pied l’une de l’autre puis rapprochez les doucement. Allez-y-doucement. Respectez votre douleur. Le dernier geste s’oriente dans la direction de l’entorse mais il est lent, contrôlé et oriente les fibres pour résister à un prochain faux mouvement.

3. Renforcez vos muscles stabilisateurs.

Exercice 1 : Assis, posez le coté interne du pied, coté gros orteil sur le sol. Placez un sac coté petit orteil et remontez le. Restez en position haute 3 secondes et redescendez lentement.
Pour progresser augmentez le nombre de mouvement, le poids du sac et éloignez le pied du siège pour le mettre plus en extension.

Quelques jours plus tard, selon vos sensations,

Exercice 2 : Marchez sur les talons en remontant le petit orteil.
Pour progresser augmentez la durée de vos balades dans le couloir ou mettez un sac à dos.

Travaillez votre coordination et votre équilibre.

Dans les ligaments, il existe de petits récepteurs qui informent le système nerveux de la position de la cheville. Ils ont été abîmés lors du traumatisme. Afin que les muscles interviennent au bon moment pour éviter l’entorse, il faut les rééduquer.

Exercice 1 : Assis, faites bouger le ballon que vous avez placé sous votre plante de pied. D’abord d’avant en arrière puis de droite à gauche puis dans tous les sens. Initialement lentement puis plus vite en stabilisant de temps à autre la position. Au début les yeux ouverts puis les yeux fermés.

Quelques jours plus tard et selon vos sensations

Exercice 2 : Debout sur la jambe blessée, fléchissez vos appuis. Tentez de garder l’équilibre.
Pour vous concocter votre progression : commencez devant une glace puis abandonnez-la. Regardez devant vous puis bougez la tête et fermez les yeux. Balancez l’autre jambe d’avant en arrière et de droite à gauche. Montez sur la pointe du pied et descendez. Jouez au ballon avec vos mains. Passez du parquet stable, à un coussin mou et terminez sur votre matelas.

Quelques jours plus tard et selon vos sensations

Exercice 3 : Cette fois, il faut renouer avec le terrain. Associez à votre footing des pas chassés, des pas croisés, des changements de direction. Les footballeurs peuvent jongler avec leur pied blessé. Après avoir repris sur macadam, les joggeurs s’aventurent progressivement sur sol plus irrégulier.

C'EST GRAVE DOCTEUR ?

Le diagnostic d’entorse grave s’établit sur l’accumulation de nombreux arguments : un contexte mécanique violent (réception de saut, course rapide, gros dévers), un craquement, une douleur violente qui se prolonge, une réelle impotence, un gonflement dans les minutes qui suivent et des bleus un peu plus tard. Dans ces circonstances, la rééducation dure habituellement 6 à 8 semaines. Lorsque la torsion de cheville ne compte aucun signe de gravité, 3 à 5 séances suffisent et le sport peut être repris 2 ou 3 jours après le traumatisme. Entre ces extrêmes tous les intermédiaires sont possibles.