Réfraction de la lumière : que devriez-vous savoir sur la cornée ?

Réfraction de la lumière : que devriez-vous savoir sur la cornée ?

La cornée est considérée comme l’une des parties les plus vitales de l’œil. C’est aussi la membrane qui recouvre le devant de cet organe. À travers cette membrane, il est possible de voir l’iris et la pupille. Transparente et avasculaire, la cornée représente aussi la première « lentille » que la lumière rencontre sur son chemin vers le cerveau. Fonctions, pathologies liées et traitements, voici l’essentiel à savoir sur la cornée.

Cornée : un élément essentiel du système optique

La cornée constitue un élément fondamental du système dioptrique de l’œil. Elle favorise le passage des différents rayons lumineux vers les structures oculaires. De plus, elle focalise toutes les images sur la rétine. Pour en apprendre plus, vous pouvez cliquer ici. La cornée présente également une épaisseur de 0,5 mm et six couches qui se chevauchent.

La plus externe est l’épithélium pavimenteux stratifié. En revanche, les autres couches sont formées par un entrelacement dense de fibrilles de collagène disposées en lamelles. On note une matrice glycoprotéique qui les unit et les rend transparentes. Les autres couches comprennent :

  • Le stroma cornéen ;
  • La membrane de Bowman ;
  • La membrane de Descemet ;
  • La couche de Dua ;
  • L’endothélium cornéen.

Par ailleurs, la surface externe de la cornée est convexe et a une forme légèrement elliptique. Son diamètre horizontal est plus grand que le diamètre vertical. La face interne est cependant concave et présente approximativement le même rayon de courbure que la face externe.

Quelles sont les fonctions de la cornée ?

La cornée a trois principales fonctions. La première est la protection et le soutien des structures oculaires. Elle a pour seconde fonction la filtration de certaines longueurs d’ondes ultraviolettes. En fait, elle laisse passer les rayons lumineux à travers les tissus sans que ceux-ci ne soient absorbés ni réfléchis sur sa surface.

  Les multiples bienfaits du CBD pour un sportif

La troisième fonction de la cornée n’est rien d’autre que la réfraction de la lumière. En réalité, cette structure est responsable de la capacité de l’œil à focaliser les rayons lumineux d’un objet externe sur la fovéa. Cette dernière représente la région centrale de la rétine. D’un autre côté, lors du processus de la vision, la surface cornéenne se comporte comme une lentille convergente d’environ 43 dioptries. Elle est capable de transmettre des rayons lumineux vers la rétine.

De plus, la cornée présente plusieurs caractéristiques physiologiques qui sont la spécularité, liée à l’intégrité épithéliale et la perméabilité. C’est une fonction essentielle pour l’échange d’eau et la pénétration des médicaments dans l’œil.

Les pathologies courantes liées à la cornée

De nombreuses pathologies affectent la cornée en altérant sa forme, son épaisseur et sa transparence. Parmi celles-ci figurent les maladies traumatiques, chimiques et infectieuses.

De plus, la cornée peut être sujette à une inflammation non infectieuse, à une ulcération et à des modifications congénitales de sa courbure. Les symptômes qui suggèrent une atteinte de cette structure vitale comprennent des douleurs (lors d’une exposition à la lumière) et une diminution de la vision. Voici quelques troubles cornéens fréquents.

Kératocône

C’est une maladie dégénérative qui provoque une déformation progressive de la surface cornéenne. La cornée normalement ronde s’amincit et sa courbure commence à se déformer en prenant une forme conique. Le kératocône ne permet pas le bon passage de la lumière vers les structures oculaires internes. Il modifie la capacité de réfraction de la cornée, entraînant une perte d’acuité visuelle.

Abrasion cornéenne

Il s’agit d’une blessure superficielle causée par le contact avec la poussière, le sable, les copeaux de bois, les particules métalliques ou d’autres matériaux. Ceux-ci peuvent rayer ou couper la cornée. L’abrasion cornéenne se manifeste par une sensation de granulation dans l’œil et une douleur avec larmoiement. On note dans plusieurs cas une rougeur conjonctivale, des maux de tête et une vision floue.

Article relatif

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *