Aponévrosite plantaire : définition, symptômes et traitements

Aponévrosite plantaire : définition, symptômes et traitements

L’aponévrosite plantaire est une affection qui provoque des douleurs aux pieds. L’aponévrose plantaire est une épaisse bande de tissu qui soutient la voûte plantaire. Il relie le talon à la plante du pied. Cette bande peut s’enflammer ou se déchirer, provoquant ainsi une douleur. La douleur peut être ressentie au niveau du talon, le long de la voûte plantaire ou à l’extrémité du pied. L’aponévrosite plantaire est une affection courante du pied. L’aponévrosite plantaire touche des personnes de tout âge, qu’elles soient ou non sportives. Les hommes et les femmes ont les mêmes chances de développer cette maladie. Les physiothérapeutes aident les personnes atteintes d’aponévrosite plantaire à réduire leur douleur et à retrouver leur capacité de marcher. Vous pouvez contacter directement un physiothérapeute pour une évaluation.

Qu’est-ce que l’aponévrosite plantaire ?

 

Aponévrosite plantaire
Qu’est ce que l’aponévrosite plantaire ?

L’aponévrosite plantaire est une affection du pied qui se développe lorsque des activités répétées exercent une pression sur l’aponévrose plantaire, une bande de tissu épais qui soutient la voûte plantaire. Les personnes chez qui on diagnostique ce symptôme peuvent également avoir des éperons au niveau du talon, une excroissance osseuse qui se forme sur l’os du talon.

L’aponévrosite plantaire est plus fréquente chez les personnes dans la quarantaine, mais peut se produire dans toutes les tranches d’âge.

Cette affection peut se développer chez les athlètes qui courent ou sautent beaucoup, et chez les personnes dont l’emploi exige qu’elles soient debout la plupart du temps, comme les policiers, les caissiers ou les employés de restaurant.

Causes et symptômes

Les symptômes de l’aponévrosite plantaire apparaissent souvent avec une augmentation soudaine de l’activité. Vous pouvez ressentir une douleur lancinante sur le dessous de votre talon et une sensation de tension et/ou de sensibilité le long de votre voûte plantaire.

Les personnes atteintes d’aponévrosite plantaire peuvent ressentir des douleurs :

  • Le matin, en sortant du lit et en faisant les premiers pas de la journée.
  • Lorsqu’elles restent debout pendant longtemps.
  • Lorsqu’on se lève après avoir été assis pendant une longue période.
  • Après une activité intense comme la course ou le saut.
  • En montant les escaliers.
  • Lorsque vous marchez pieds nus ou avec des chaussures qui ne vous soutiennent pas bien.

Votre douleur peut fluctuer au cours de la journée, la douleur s’améliorant à mesure que votre corps se réchauffe et s’aggravant plus tard dans la journée après l’activité. À mesure que l’état s’aggrave, vous pouvez commencer à boiter.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic du kinésithérapeute est basé sur vos antécédents de santé et d’activité, et sur une évaluation clinique. Votre kinésithérapeute prendra également connaissance de vos antécédents médicaux afin de s’assurer que vous ne souffrez pas d’autres affections susceptibles de provoquer votre douleur. En partageant des informations sur votre travail et vos loisirs et en signalant tout changement de mode de vie, votre physiothérapeute pourra établir un diagnostic sur votre état et adapter un programme de traitement à vos besoins spécifiques.

Pour diagnostiquer une aponévrosite plantaire, votre kinésithérapeute peut effectuer les tests physiques suivants pour voir si des symptômes apparaissent :

  • Massage et pression (palpation) sur la zone du talon, de la voûte plantaire, vers les orteils.
  • Étirer doucement la cheville pour plier le dessus du pied vers la jambe (dorsiflexion).
  • Presser doucement les orteils vers la cheville.

Comment un physiothérapeute peut-il aider ?

Les physiothérapeutes sont formés pour évaluer et traiter l’aponévrosite plantaire.

Une fois le diagnostic posé, votre physiothérapeute travaillera avec vous pour élaborer un programme visant à réduire vos symptômes.

Votre traitement peut comprendre :

  • L’évaluation de votre démarche (comment vous marchez) et de l’impact que cela peut avoir sur vos symptômes.
  • Des exercices d’étirement pour améliorer la souplesse de votre cheville et du fascia plantaire.
  • Des exercices de renforcement pour améliorer la force des muscles de soutien.
  • Application de glace pour réduire la douleur et l’inflammation.
  • Iontophorèse (une manière douce d’administrer des médicaments à travers la peau).
  • Tapotement du pied pour un soulagement à court terme.
  • Orthèses (semelles intérieures de chaussures) et chaussures de soutien pour minimiser les mouvements anormaux du pied ou pour aider à soutenir la voûte plantaire, réduisant ainsi la tension sur l’aponévrose plantaire.
  • Une attelle de nuit pour vous aider à maintenir des positions correctes de la cheville et des orteils pendant votre sommeil.
  • Un entraînement à la marche pour atténuer les symptômes et améliorer votre capacité à marcher.

Les recherches montrent que la plupart des cas d’aponévrosite plantaire s’améliorent avec le temps grâce à ces traitements conservateurs, et qu’une intervention chirurgicale est rarement nécessaire.

Peut-on prévenir cette blessure ou cette affection ?

Parmi les facteurs qui contribuent au développement de l’aponévrosite plantaire, on peut citer :

  • L’âge (plus de 40 ans).
  • Un emploi, un sport ou un passe-temps qui implique une position debout prolongée ou une autre activité de port de poids.
  • Une augmentation rapide de la durée ou du niveau d’activité, comme le fait de commencer un nouveau programme de course ou de changer d’emploi qui exige de rester debout ou de marcher beaucoup.
  • Diminution de la souplesse des muscles du mollet.
  • Augmentation du poids corporel (indice de masse corporelle supérieur à 30).
  • Pieds plats.
  • Port de chaussures telles que des talons hauts ou des chaussures dont la voûte plantaire n’est pas suffisamment soutenue.

Les lignes directrices pour la prévention ou la gestion de l’aponévrosite plantaire comprennent :

  • Choisir des chaussures avec un soutien de la voûte plantaire et une hauteur de talon appropriés.
  • Remplacer régulièrement les chaussures avant qu’elles ne s’usent.
  • Utiliser un tapis épais si vous devez rester debout à un endroit pendant une grande partie de la journée.
  • Ajustez votre programme d’exercices pour inclure un échauffement et une accumulation progressive, afin d’éviter de solliciter le fascia plantaire.
  • Étirez vos mollets et vos pieds avant et après la course ou la marche.
  • Maintenir un poids corporel sain.

Votre kinésithérapeute élaborera un programme de traitement personnalisé pour vous aider à guérir et à prévenir toute blessure future.

De quel type de kinésithérapeute ai-je besoin ?

Tous les kinésithérapeutes sont préparés par leur formation et leur expérience au traitement de l’aponévrosite plantaire.

Cependant, vous pouvez envisager de faire appel à un kinésithérapeute :

  • Un kinésithérapeute expérimenté dans le traitement des personnes souffrant de blessures orthopédiques et sportives, en particulier celles qui ont une expérience du travail de la cheville et du pied.
  • Un physiothérapeute qui est un spécialiste clinique certifié par le conseil d’administration ou qui a effectué un stage ou une bourse en thérapie physique orthopédique ou sportive, ce qui signifie que ce physiothérapeute a des connaissances, une expérience et des compétences avancées qui peuvent s’appliquer à votre état.

Conseils pour trouver un kinésithérapeute (ou tout autre prestataire de soins de santé)

  • Obtenez des recommandations de votre famille, de vos amis ou d’autres prestataires de soins de santé.
  • Faites des recherches sur Internet pour trouver des avis sur les cliniques locales et les antécédents des prestataires.
  • Contactez une clinique de kinésithérapie et renseignez-vous sur l’expérience des kinésithérapeutes en matière d’aide aux personnes souffrant de douleurs aux talons.
  • Lors de votre première visite chez le kinésithérapeute, soyez prêt à décrire vos symptômes de manière aussi détaillée que possible, y compris la date de début des symptômes, ce qui les aggrave et ce qui les atténue.

Cet article traite de l’Aponévrosite plantaire.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *