Contracture au mollet : causes, symptômes et traitements

Contracture au mollet : causes, symptômes et traitements

Une contracture du mollet est une blessure aux muscles de l’arrière de la jambe, sous le genou. Le mollet est composé de 9 muscles. Il est possible de blesser un ou plusieurs de ces muscles en même temps. Les contractures aux mollets peuvent se produire lorsqu’une personne effectue des mouvements à grande vitesse comme la course et le saut. Elles peuvent également résulter d’un mouvement maladroit. Les contractures aux mollets sont un problème bien connu des athlètes tels que les coureurs, les joueurs de football et de basket-ball, les gymnastes et les danseurs. L’âge avancé peut augmenter les risques de foulure des mollets. Les physiothérapeutes traitent les personnes souffrant de foulures aux mollets en réduisant la douleur, en rétablissant la force et la souplesse musculaires et en augmentant la vitesse de récupération.

Qu’est-ce qu’une contracture du mollet ?

Mollet Le mollet est constitué de 9 muscles différents. Le gastrocnémien et le soléaire sont les muscles les plus grands et les plus actifs de la région. Ils travaillent avec les muscles plantaires, qui s’attachent à l’os du talon. Les 6 autres muscles du mollet contribuent à favoriser les mouvements du genou, des orteils et du pied.

Une tension du mollet est causée par un étirement excessif ou une déchirure de l’un des 9 muscles du mollet. Elle peut survenir soudainement ou se développer lentement au fil du temps. Marcher, monter des escaliers ou courir peut être douloureux, difficile ou impossible avec une contractures du mollet.

Une contracture musculaire est classée en fonction de l’importance des lésions musculaires qu’elle provoque  :

  • Niveau 1 : Un étirement ou une déchirure légère ou partielle de quelques fibres musculaires. Le muscle est sensible et douloureux, mais conserve sa force normale. L’utilisation des jambes n’est pas limitée et la marche est normale.
  • Niveau 2 : Étirement ou déchirement modéré d’un plus grand nombre de fibres musculaires. Le muscle est plus sensible et douloureux. Il y a une perte de force. Il y a parfois des contusions. L’utilisation des jambes est limitée et il est fréquent de boiter en marchant.
  • Niveau 3 : Déchirure grave des fibres musculaires. Cela peut inclure une déchirure musculaire complète. Des ecchymoses sont visibles. Parfois, une “bosse” est visible sous la peau à l’endroit où le muscle est déchiré. L’utilisation de la jambe est extrêmement difficile. Mettre du poids sur la jambe est très douloureux.

Un muscle froissé ou déchiré peut provoquer un saignement, qui se traduit par des ecchymoses. Une contractures grave du mollet peut provoquer des ecchymoses qui s’étendent autour de la cheville ou du pied. Quelques heures après la blessure, un gonflement peut se produire. La zone blessée s’étend et devient rigide.

Comment se sent-on ?

Avec une contracture, vous pouvez ressentir :

  • Une douleur aiguë à l’arrière de la partie inférieure de la jambe. La douleur peut se résorber rapidement ou durer un certain temps.
  • Une douleur lancinante au repos, avec des coups de poignard aigus lorsque vous essayez de vous lever ou de marcher.
  • Une sensation de serrement, de sensibilité ou de faiblesse dans la région du mollet.
  • Spasmes (sensation de serrage ou de forte tension dans le muscle du mollet).
  • Douleur aiguë dans la partie inférieure de la jambe arrière lorsque vous essayez d’étirer ou de bouger la cheville ou le genou.
  • Une sensation de traction au moment de la blessure.
    Un bruit de “claquement” ou de “popping” au moment de la blessure.

Signes et symptômes

Dans le cas d’une contracture du mollet, vous pouvez  remarquer :

  • Un gonflement dans la zone de la contracture.
  • Des ecchymoses dans la ou les zones touchées.
  • Faiblesse du mollet lorsqu’il essaie de marcher, de monter des escaliers ou de se tenir debout.
  • Vous boitez en marchant.
  • Vous ne pouvez pas effectuer les activités quotidiennes qui nécessitent de se tenir debout et de marcher.

Vous ne pouvez pas courir, sauter ou mettre du poids sur la jambe atteinte.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?

Si vous consultez d’abord un kinésithérapeute, il procédera à une évaluation initiale approfondie. Cette évaluation comprendra la prise de vos antécédents médicaux. Une seule blessure peut être à l’origine d’une contracture au mollet. Cependant, il arrive souvent qu’une contracture du mollet soit due à des activités répétées.

Votre physiothérapeute recueillera des informations sur votre état de santé afin de déterminer la cause spécifique de votre contracture du mollet. L’entretien sera spécifique à votre cas et pourra comprendre des questions telles que :

  • Une blessure est-elle déjà survenue à cet endroit ?
  • Comment avez-vous pris soin de votre contracture au mollet jusqu’à présent ? D’autres professionnels de la santé ont-ils prescrit des examens d’imagerie ou autres ?
  • Quels sont vos symptômes actuels, et comment affectent-ils votre journée ?
  • En cas de douleur, quelle est la localisation et l’intensité de votre douleur ? Votre douleur varie-t-elle au cours de la journée ?
  • Quelles activités, le cas échéant, trouvez-vous difficiles à réaliser ?
  • Quelles sont les activités que vous ne pouvez plus effectuer depuis votre blessure ?

Après l’entretien, votre kinésithérapeute procédera à un examen physique. Il pourra :

  • Observer vos mouvements (marcher, monter les escaliers).
  • Noter tout mouvement qui aggrave ou améliore vos symptômes.
  • Tester la mobilité (mouvement) et la force de votre mollet et d’autres zones.
  • Touchez doucement et habilement la zone blessée pour déterminer exactement où elle est la plus douloureuse.

Après l’entretien et l’examen physique, votre kinésithérapeute discutera avec vous des résultats. Il élaborera avec vous un programme de traitement personnalisé pour commencer votre rétablissement.

Dans certains cas, votre kinésithérapeute peut travailler avec un orthopédiste ou un autre professionnel de la santé afin de garantir un diagnostic précis. Il peut ordonner d’autres tests pour confirmer le diagnostic et exclure d’autres dommages potentiels. Les tests d’imagerie (tels que la radiographie ou l’IRM) ne sont généralement pas nécessaires pour une foulure de mollet.

Comment un physiothérapeute peut-il aider ?

Les physiothérapeutes sont des experts du mouvement qui fournissent des traitements pour améliorer la qualité de vie. Les programmes de traitement peuvent comprendre de l’exercice, des soins pratiques et l’éducation des patients. Votre physiothérapeute concevra un programme de traitement ciblé pour accélérer votre rétablissement. Ce programme sera basé sur votre évaluation et vos objectifs pour un retour au sport ou aux activités quotidiennes en toute sécurité.

Les premières 24 à 48 heures votre kinésithérapeute peut :

  • vous conseiller de vous reposer et d’éviter la marche ou toute activité qui provoque des douleurs
  • Prescrire des béquilles ou une attelle et vous apprendre à les utiliser
  • Appliquer des blocs de glace sur la zone et vous apprendre à les appliquer chez vous
  • Comprimer la zone avec un bandage élastique
  • Insérez des talonnettes dans vos deux chaussures

Consulter un autre prestataire de soins de santé pour d’autres services, tels que des tests de diagnostic

Plan de traitement

Votre physiothérapeute travaillera avec vous pour élaborer un plan de traitement permettant d’atteindre vos objectifs spécifiques. Votre plan peut comprendre :

  • L’éducation du patient. Votre physiothérapeute travaillera avec vous pour identifier et modifier les facteurs externes qui causent votre douleur. Le type et la quantité d’exercices que vous faites, vos activités sportives ou vos chaussures peuvent être abordés. Votre physiothérapeute recommandera des améliorations à vos activités quotidiennes et concevra un programme d’exercices personnalisé pour vous aider à retrouver sans douleur le niveau d’activité souhaité.
  • Gestion de la douleur. Votre physiothérapeute élaborera un plan de traitement pour soulager votre douleur, qui comprendra l’application de glace sur la zone affectée. Il peut utiliser des ultrasons, une stimulation électrique et/ou d’autres méthodes pour aider à contrôler votre douleur. Votre physiothérapeute peut vous recommander de réduire certaines activités qui provoquent de la douleur. Les physiothérapeutes sont des experts dans la prescription de techniques de gestion de la douleur qui réduisent ou éliminent le besoin de médicaments, y compris les opioïdes qui créent une dépendance.
  • Exercices d’amplitude de mouvement. Il se peut que votre tension soit à l’origine d’une augmentation de la tension dans votre mollet. Votre physiothérapeute peut vous enseigner des techniques d’amplitude de mouvement (mouvement) pour rétablir un mouvement normal dans les muscles de votre mollet.

Thérapie manuelle. Votre physiothérapeute peut vous proposer des traitements “pratiques” pour faire bouger doucement vos muscles et vos articulations. Ces techniques permettent d’améliorer le mouvement et la force. Elles portent souvent sur des zones difficiles à traiter par vous-même.

  • Renforcement musculaire. Les faiblesses ou les déséquilibres musculaires peuvent contribuer à la fatigue des muscles du mollet. Ils peuvent également être le résultat de votre blessure. En fonction de votre état, votre kinésithérapeute concevra un programme de renforcement musculaire sûr et adapté à vos besoins. Ce programme inclura probablement les muscles du tronc (section médiane) et du bas du corps. Votre physiothérapeute choisira les activités qui vous conviennent le mieux en fonction de votre âge et de votre condition physique.
  • Entraînement fonctionnel. Une fois que votre douleur, votre force et vos mouvements se seront améliorés, vous devrez reprendre des activités plus exigeantes en toute sécurité. Pour réduire la tension sur les muscles de votre mollet, vous devrez apprendre des mouvements sûrs et contrôlés. En suivant les conseils de votre physiothérapeute, vous réduirez également le risque de blessures répétées. Votre physiothérapeute créera une série d’activités en fonction de votre condition unique pour vous apprendre à vous déplacer correctement et en toute sécurité.

La chirurgie est rarement nécessaire pour une contracture musculaire. Si votre mollet nécessite une réparation chirurgicale, votre kinésithérapeute vous aidera à minimiser la douleur. Après l’opération, il vous aidera à retrouver votre mobilité et votre force afin que vous puissiez reprendre vos activités normales le plus rapidement possible et en toute sécurité.

Peut-on prévenir cette blessure  ?

Ces conseils peuvent vous aider à prévenir une blessure du mollet

  • Augmentez l’intensité de toute activité ou de tout sport lentement, et non pas soudainement. Évitez de vous pousser trop fort, trop vite, trop tôt.
  • Échauffez-vous toujours avant de commencer un sport ou une activité physique exigeante.
  • Suivez un programme d’exercices de force et de flexibilité/étirement régulier. Cela vous aidera à maintenir une bonne condition physique, même en dehors de la saison sportive. Les physiothérapeutes sont des experts dans la conception de programmes d’exercices personnels visant à renforcer la force, à améliorer le mouvement et à réduire le risque de blessure.
  • Portez des chaussures en bon état et bien ajustées.

De quel type de kinésithérapeute ai-je besoin ?

Tous les physiothérapeutes sont préparés par leur formation et leur expérience à traiter les foulures de mollets. Cependant, vous pouvez envisager de faire appel à un kinésithérapeute :

  • Un kinésithérapeute expérimenté dans le traitement des patients souffrant de foulures de mollets.
  • Un physiothérapeute dont la pratique est axée sur l’orthopédie ou la réadaptation sportive.
  • Un kinésithérapeute qui est un spécialiste clinique certifié par le conseil d’administration ou qui a effectué un stage ou une bourse en kinésithérapie sportive. Ce physiothérapeute possède des connaissances, une expérience et des compétences avancées qui peuvent s’appliquer à votre état.

 

Conseils pour trouver un kinésithérapeute (ou tout autre prestataire de soins de santé) :

  • Obtenez des recommandations de votre famille, de vos amis ou d’autres prestataires de soins de santé.
  • Faites des recherches sur Internet pour trouver des avis sur les cliniques locales et les antécédents des prestataires.
  • Contactez une clinique de kinésithérapie et renseignez-vous sur l’expérience des kinésithérapeutes en matière d’aide aux personnes souffrant de douleurs aux talons.
  • Lors de votre première visite chez le kinésithérapeute, soyez prêt à décrire vos symptômes de manière aussi détaillée que possible, y compris la date de début des symptômes, ce qui les aggrave et ce qui les atténue.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *