3 éléments indispensables quand on pratique l’équitation ?

3 éléments indispensables quand on pratique l’équitation ?

Parmi tout l’équipement nécessaire pour équiper un cheval quand on pratique l’équitation il y en 3 qui revêtent une importance particulière : il s’agit de la selle, des brides et des étriers. Voici quelques explications sur cet équipement.

Les étriers

Les étriers sont des sortes d’anneaux métalliques que le cavalier suspend de chaque coté de la selle afin de pouvoir prendre appui et ainsi poser ses pieds pendant notre promenade sur le cheval. Mais il existe différentes sortes d’étriers que nous allons détailler ici.
Ils doivent être en acier inoxydable et avoir une taille correcte pour la personne qui monte sur le cheval. Ils doivent laisser un espace de chaque côté de la botte du cavalier. Les bandes de roulement en caoutchouc aident à empêcher le pied de glisser. Il est très dangereux pour une personne de monter à cheval avec des étriers trop grands, permettant à son pied de glisser tout au long du parcours. Les enfants et les adultes de petite taille qui, s’ils se coincent le pied dans l’étrier et tombent, ne sont peut-être pas assez lourds pour retirer la cuirasse de l’étrier, doivent utiliser des étriers de sécurité.

  • Étriers de sécurité – ces étriers comportent un épais rouleau de caoutchouc le long de l’extérieur du fer. Ce caoutchouc se détache facilement si quelqu’un tombe du cheval, ce qui réduit considérablement le risque de se coincer le pied dans l’étrier. Les inconvénients sont que l’étrier n’est pas suspendu de manière égale car il est plus lourd d’un côté. Le caoutchouc se détériore avec le temps et doit être remplacé. Ils sont également connus pour se plier sous une pression extrême.
  • Jambes pliées – elles présentent une courbe ou un pli d’un côté. La courbure doit se faire vers l’extérieur et vers l’avant. Elles sont plus droites que le modèle de sécurité, mais il se peut que votre pied glisse jusqu’à ce que vous vous y habituiez.
    Il est essentiel d’utiliser un étrier de sécurité avec une selle qui n’a pas d’étrier ouvert.

Parmi l’ensemble d’étriers disponibles sur le marché vous pouvez aussi compter sur des étriers haut de gamme tels que les étriers Flex-On personnalisables

 

La selle

Il existe de nombreuses marques et modèles différents de selles. Les principaux types sont les suivants :

  • Selle de saut d’obstacles  – elle possède un siège plat dont les panneaux sont coupés vers l’avant. Conçue pour l’équitation avec des étriers plus courts, elle peut être équipée de grands rouleaux pour les genoux qui aident à maintenir les jambes du cavalier à la bonne place.
  • Selle de dressage – a un siège profond et des quartiers coupés droits. Elle a généralement des quartiers extra longs et utilise une sangle de dressage plus courte. Cette conception permet au cavalier de s’asseoir profondément avec une position correcte des jambes.
  • Selle polyvalente – conçue pour l’équitation générale, elle se situe entre la selle de dressage et la selle d’obstacle. Étant donné que la sellerie est très chère, la plupart des cavaliers de plaisance utilisent une selle polyvalente.

Les brides

Voici les différentes parties d’une bride et leurs fonctions :

  • Têtière et gorges – fabriquées à partir d’une seule pièce de cuir. Avec les joues, la têtière soutient le mors. L’attache de gorge aide à maintenir le bridon en place en se fixant sans serrer sous la gorge du cheval. Lorsqu’il est correctement ajusté, vous devez pouvoir passer quatre doigts, latéralement, entre le cuir et le cou du cheval.
  • Bandeau frontal – il se place sur le front du cheval et l’empêche de glisser en arrière. Elle doit être suffisamment serrée pour ne pas s’écarter de la tête, mais pas trop pour que la têtière ne frotte pas l’arrière des oreilles.
  • Joues – elles s’attachent à la têtière en haut et au mors en bas. Elles doivent être suffisamment serrées pour maintenir le mors en place, mais pas trop pour que le mors remonte dans la bouche du cheval.
  • Mors – le mors s’attache aux pommettes et aux rênes. Il doit dépasser d’environ ¼ de pouce ou de la largeur de votre petit doigt de chaque côté de la bouche du cheval. Lorsque la bride est sur le cheval, le mors doit donner l’impression que le cheval sourit très légèrement. Les mors peuvent être en cuivre, en fer doux ou en aurigan pour donner au mors un goût plus agréable pour le cheval et encourager la salivation. Pour une sensation plus robuste, certains chevaux préfèrent un mors en caoutchouc vulcanisé. Souvent, vous devrez essayer plusieurs mors différents avant de trouver celui que votre cheval aime vraiment.

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *