Cyclisme : conseils pour s’entraîner en hiver

Lorsque l’hiver arrive, vous êtes plus susceptible de tomber malade. Certaines raisons pour lesquelles il est plus difficile de faire du vélo en hiver sont que les virus suspendus dans l’air peuvent rendre notre système immunitaire plus sensible. 

L’hiver est une période où les cyclistes se préparent pour la prochaine saison. Voici quelques conseils pour bien traverser la saison hivernale et sortir plus fort sur nos vélos au printemps.

Éviter la fatigue liée aux virus

Non seulement il est difficile de s’entraîner dans des conditions météorologiques hivernales, mais les athlètes sont également plus exposés aux virus et à la fatigue. Le calendrier des compétitions et des événements ne correspond souvent pas au début officiel de la saison cycliste (la période creuse entre les saisons), ce qui rend difficile l’entraînement et la préparation des athlètes. 

Même les cyclistes amateurs commencent les événements très tôt en février, tandis que décembre et janvier sont des mois où les cyclistes ont du mal à s’entraîner, ils n’ont pas toujours le temps libre. 

Dans le même temps, la fin de saison se situe souvent fin octobre, où le temps est généralement encore bon pour faire du vélo à ce moment-là. Le début d’année est donc dur pour les cyclistes, tant au niveau de l’entraînement que de la motivation. 

Cela peut entraîner l’épuisement des cyclistes au moment où les compétitions reprennent. Les vraies grosses coupes sont également très rares en vélo aujourd’hui. Il faut être capable de la programmer seulement au bon moment.

L’hiver, une période de transition

L’hiver peut être considéré comme une longue période de transition, où vous maintenez simplement votre coup de pédale jusqu’à ce que les jours s’améliorent pour changer de rythme. 

Ce n’est pas tant de faire une sortie à vélo qui est difficile, mais de faire l’effort nécessaire pour être et rester en forme. Le home trainer est une option, mais doit être utilisé correctement. Les home trainers Wahoo, Tacx et Elite sont d’excellents appareils pour vous aider à affronter l’hiver, vous pouvez trouvez des avis concernant ces appareils sur veloplayer.com

Et si vous roulez à l’extérieur, vous aurez du mal à atteindre le même niveau de performance musculaire qu’au milieu de l’été, malgré le fait de porter des vêtements très chauds et à des températures proches de 0 degrés.

Si vous commencez bien le mois de mars et que vous avez commencé à vous entraîner dur en janvier, après une longue pause, vous manquerez probablement de fraicheurs en fin de saison. Si votre pause a été plus longue que la normale, il vous faudra peut-être plus de temps pour retrouver vos sensations.

Profitez de l’hiver pour varier les sports

Hors saison, il est important de s’entraîner sur de longues distances (2-3 heures) à faible intensité. Cela aidera à développer les muscles et les capillaires, les vaisseaux qui nourrissent les muscles. Il est important de rester à l’écart des exercices à haute force et des montagnes.

Pour atteindre votre objectif de course, vous devrez avoir passé un minimum de 20 semaines à vous préparer, soit en effectuant un travail au sol à faible intensité, soit un travail aérobie à haute intensité. 

Si l’intensité est modérée, le volume de travail sera élevé. La puissance sera portée dans les mois suivants, mais si vous reprenez l’entraînement, sachez qu’il vous faudra au moins 20 semaines de préparation avant d’atteindre votre objectif de course.

En décembre, le vélo devrait être votre deuxième priorité. Essayez d’autres sports, comme la natation, le VTT et le jogging. Ces activités vous maintiendront en forme, aideront à débarrasser votre corps des toxines et aideront à briser l’ennui. 

N’oubliez pas de faire ces autres sports. Faire de la musculation au gymnase, en plus d’augmenter votre flexibilité et de développer votre endurance, peut aider à travailler les muscles les moins sollicités.

Article relatif

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *