Les bienfaits de la randonnée

HELIA HAKIMI INTERVIEWANT LE DOCTEUR CASCUA

Marcher de manière régulière protège notre corps et fortifie notre mental à tout âge. La randonnée peut être pratiquée par un grand nombre d’entre nous.

OsteopatheMêmes certaines personnes « malades », et en particulier les cardiaques, peuvent en tirer des bénéfices pour leur santé. Côté Santé fait le point avec les experts du sujet.

L’activité physique est essentielle pour une bonne hygiène de vie. Les médecins la préconisent au quotidien. A l’inverse, le sport de haut niveau ne peut être conseillé à tout le monde. Seul un environnement médical très attentif entourant les athlètes permet de l’effectuer sans danger. Emprunter l’escalier plutôt que l’ascenseur, faire un petit trajet à vélo, marcher tous les jours’ Tous ces gestes de la vie quotidienne entretiennent l’état musculaire périphérique (muscles des jambes, des bras, de la respiration). Et améliorent le système cardio-vasculaire en le préparant à des exercices physiques plus intenses, telle la randonnée.

La randonnée : un exercice d’endurance

L’activité physique régulière favorise le développement musculaire. Résultat: lorsque l’effort physique est plus important que d’habitude ?le jour où l’on a besoin de courir après un train avec sa valise, par exemple? la consommation d’oxygène est moindre et le système cardio-vasculaire est moins sollicité. Les médecins préconisent aussi le sport ludique (cyclisme, volley-ball’) pour ceux qui en ont les aptitudes. Et qui ont obtenu un avis médical favorable au préalable.

Ludique aussi, la randonnée collective ne manque pas d’atouts. Outre son côté convivial, cette activité permet de maintenir une bonne santé générale, de prévenir les risques cardio-vasculaires. Mais aussi d’autres risques pouvant entraîner des problèmes cardio-vasculaires: lutte contre l’isolement, la dépression, les inégalités sociales et physiques, accompagnement des personnes âgées’ Par ailleurs, comme l’indique le Dr Pierre Josué

médecin fédéral de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP), « une bonne condition musculaire s’entretient par des exercices d’endurance comme la randonnée, accompagnés de séances de gymnastique de 20 minutes, intéressant tous les groupes musculaires (épaules, cuisses), deux fois par semaine (associée à un apport protidique de 0,8g/jour) ».

Marcher pour se dépenser, diminuer les douleurs et s’oxygéner !

Autre avantage et non des moindres : la randonnée est un bon moyen d’atténuer, voire d’effacer le stress accumulé durant la semaine. Elle présente aussi un intérêt pour le capital osseux des jeunes, en pleine croissance. « Outre ces bénéfices, on sait que 25% de la masse osseuse se constituera lors de la puberté, que le pic osseux se situe entre 20 et 30 ans , d’où l’intérêt de la pratique d’activité physique précoce », rappelle le Dr Josué.

Pour les adultes, elle diminue les pertes osseuses et conserve la souplesse des articulations. « Exercée de façon modérée, l’activité physique ne déclenche pas l’arthrose comme le fait l’activité intensive, surtout à la suite d’une blessure. Elle diminue les douleurs et maintient la force musculaire, lorsque l’arthrose s’est installée. De même, paradoxe : une pratique sportive modérée comme la randonnée renforce les défenses immunitaires, alors qu’une pratique intensive les diminue. », indique le Dr Josué.

La randonnée participe aussi au bon fonctionnement du cerveau : « meilleure oxygénation, récupération après lésion et lutte contre les maladies dégénératives. En outre, pratiquée de manière judicieuse, la randonnée devient un atout majeur dans le traitement des bronchites chroniques et l’asthme. Elle ne fait pas maigrir mais remplace de la graisse par du muscle. Associée à un régime, elle en renforce les effets. L’individu en surpoids actif court beaucoup moins de risques que celui qui a une corpulence normale mais qui reste sédentaire. L’activité physique réduit aussi sensiblement le risque de cancer du sein ou du colon », note le Dr Josué.

Prévention et régularité : deux éléments clés de la randonnée

Mais avant d’entreprendre une randonnée, quelques précautions s’imposent. La FFRP préconise ainsi d’effectuer quelques exercices d’échauffement (pendant quinze minutes) pour se préparer à l’effort (allongements musculaires, notamment). Stéphane Cascua, médecin du sport de l’équipe du PSG, souligne aussi la nécessité du bilan médical initial avant de se lancer dans une activité physique et sportive soutenue. Et il insiste sur l’importance du caractère «modéré, progressif, diversifié et continu» de la pratique du sport. «Faire du sport ou une activité physique telle la randonnée protège la santé autant que le fait de ne pas fumer, de ne pas avoir d’hypertension artérielle? Mais ses effets bénéfiques stoppent dès trois à six mois après l’arrêt de l’activité. D’où l’importance de garder une activité régulière: trois fois par semaine à raison de 30 minutes à une heure par séance », conclut-il.

Hélia Hakimi