Hommes et femmes au volant. Quelles différences ?

Docteur Stéphane Cascua

Agressivité, prise de risque, goût pour la conduite, sens de l’orientation, concentration : C’est évident, homme et femme ne se comportent pas de façon identique en voiture.

Voici les explications des scientifiques qui ont étudié les particularités du cerveau féminin et masculin.

OsteopatheLoin du sexisme, ces recherches n’ont pas mis en évidence de supériorité mais des différences. Ces modifications de fonctionnement cérébral résultent d’une profonde adaptation de l’individu à sa mission. Autrefois l’homme chassait le gibier, la femme participait à la cueillette. Ces spécificités de comportement se perpétuent du fait des sécrétions hormonales et des connections entre neurones qui en résultent.

Les hommes sont agressifs et prennent des risques !

Dès que le feu passe au vert, votre voisin de derrière klaxonne ! Cet automobiliste impatient est un homme dans 92% des cas ! Lors de la première année suivant l’obtention du permis, les garçons ont deux fois plus de chance d’avoir un accident ! L’homme produit de la testostérone. Cette hormone confère la combativité nécessaire à la poursuite du gibier et à la lutte contre le prédateur. Même au sein du groupe, l’homme est conçu pour l’affrontement. Le meilleur s’octroie les faveurs de la femelle et transmet les gènes les plus performants. Heureusement, désormais, les femmes ne se laissent plus impressionner par l’agressivité routière qu’elles trouvent plutôt immature et primitive ?

Les hommes aiment la conduite et les voitures ?

Les pilotes de course féminins se comptent sur les doigts d’une main. Les abonnés d’Auto Plus sont à 97% du sexe masculin. L’homme chasseur est devenu spécialiste dans l’étude des trajectoires. Autrefois, il examinait celle du gibier et celle de la flèche qu’il lui assenait. Il prenait grand soin de son équipement de combat. Les plus performants ont survécu et ont transmis leurs gènes. Ainsi, l’homme contemporain adore analyser le comportement de sa voiture sur route sinueuse. Il choisit et entretient son véhicule avec passion.

Les femmes ne savent pas lire les cartes routières ?

En Angleterre, une série spéciale de carte routière plaçant le Nord en bas a été éditée. D?emblée 15000 femmes et seulement quelques hommes l’ont commandée. Afin de se repérer, les dames n’étaient plus obligées de retourner la carte pour la mettre dans le sens du parcours. Les femmes ont des difficultés pour s’orienter dans l’espace. Elles éprouvent souvent des difficultés pour faire les créneaux. Pendant des millénaires, elles sont restées à proximité de la niché pour s’occuper des enfants et cueillir des fruits. A l’inverse, les hommes ont dû traverser forêts et savanes à la poursuite du gibier. Ils ont particulièrement développé l’hémisphère droit de leur cerveau dévolu à la perception spatiale.

Les femmes disposent d’un champ visuel plus large

Les statistiques des compagnies d’assurance montrent que les femmes ont moins d’accidents aux intersections. Leurs rétines permettent une meilleure vision latérale. Autrefois, d’un seul coup d’?il, elles devaient observer la totalité d’un buisson pour trouver un maximum de fruits tout en surveillant les enfants. Afin de pister le gibier, l’homme disposait d’une bonne vision lointaine en tunnel. De nos jours, il prend plaisir à anticiper sur la trajectoire de sa voiture sillonnant la campagne.

Les hommes doivent se concentrer en conduisant !

Votre épouse parle, vos enfants se chamaillent et vous ratez la sortie de l’autoroute. Le cerveau masculin est structuré pour réaliser une seule tâche simultanément. L’homme chasseur devait rester tapis dans les fourrés à guetter l’arrivée du gibier. Les femmes conversaient entre elles, cueillaient les fruits et s’occupaient des enfants en même temps. Dans un encéphale féminin, les chercheurs détectent une activité électrique beaucoup plus diffuse. Ainsi, votre épouse peut parler, écouter la radio et conduire en même temps ! Si cela vous étonne, évitez de téléphoner au volant !